Velkommen til "Norvege-fr.com"

lundi 08 août 2022
11.1 C
Oslo

Le nynorsk n’a plus qu’un élève au Nordland

Dans le comté de Nordland, l’enseignement en nynorsk est désormais sur le point de disparaître: en 20 ans, le nombre d’élèves ayant fait choix de cette forme du norvégien comme langue principale a chuté de 450 à un seul, Mikkel Landro, un petit garçon de 9 ans, pour lequel la direction de l’école a dû fouiller dans les réserves pour retrouver des livres scolaires en nynorsk.

La Norvège reconnaît deux standards écrits de la langue norvégienne: le bokmål, proche de la langue officielle imposée pendant les siècles de domination danoise, et le nynorsk, basé sur les dialectes occidentaux, mis au point à la fin du 19ème siècle, afin de refléter la spécificité de la langue norvégienne par rapport aux autres langues scandinaves, mais qui n’a jamais pu faire l’unanimité. Les deux formes écrites du norvégien sont censées être utilisées à égalité dans l’administration, les journaux, les textes officiels; dans les écoles, les élèves peuvent choisir librement la forme qu’ils veulent avoir pour langue principale, et sont obligés d’étudier l’autre à côté. C’est le bokmål qui est choisi par la majorité des élèves aujourd’hui.

La situation du Nordland reflète ce qui se passe dans l’ensemble du nord de la Norvège et dans le Trøndelag: sur la même période, on est passé de 1 200 à 15 élèves ayant opté pour l’enseignement en nynorsk.

C’est un peu bizarre de me retrouver tout seul, commente Mikkel, dont la famille a déménagé l’année dernière de Voss (comté de Hordaland) dans les Lofoten. C’est un peu idiot. A Voss tout le monde avait le nynorsk comme langue principale. C’était bizarre au début, mais maintenant je commence à m’habituer à ne pas avoir les mêmes livres que le reste de la classe où je suis maintenant.

Pourtant le nynorsk était autrefois très bien implanté dans le Nordland, spécialement dans la région de Helgeland. En 2003, il a été permis de regrouper dans une unique classe des élèves ayant choisi le bokmål et le nynorsk. L’avantage d’être dans une petite classe en optant pour le nynorsk a donc disparu. Pour beaucoup, cela a été le coup de grâce pour l’enseignement en nynorsk.

Beaucoup d’élèves ont alors abandonné. Aujourd’hui, le nynorsk doit faire face à des vents contraires sur tous les fronts. C’est tragique. Le fait d’avoir deux formes écrites de la langue est pourtant une richesse du norvégien, estime un inspecteur. Qui plus est, le nynorsk est bien plus proche du dialecte que tout le monde utilise à l’oral en Helgeland.

Certains spécialistes estiment que cette évolution est un fait de société auquel l’école ne peut rien: quand on est dans une région où le nynorsk n’est plus utilisé pour la vie de tous les jours, pour l’administration municipale, les rapports commerciaux associatifs, etc., on ne peut s’attendre à ce que les élèves le choisissent pour suivre les cours, et les parents n’y voient pas l’intérêt de leurs enfants non plus.

L’an prochain la famille de Mikkel retourne à Voss, et laissera probablement le Nordland sans aucun élève de nynorsk.

Source de l’information : NRK

Copyright photo : inconnue

- Publicité -

Réseaux sociaux : Suivez-nous !

- Publicité -
Photo par © Oslo Havn
Oslo
partiellement nuageux
11.1 ° C
12.6 °
7.8 °
1 %
1.5kmh
28 %
lun
24 °
mar
22 °
mer
27 °
jeu
29 °
ven
26 °

Dernières actualités

- Publicité -

Tourisme : à voir !

sur le même thème

Actualité / à la Une